La slow communication est empreinte de justesse et d’éthique.
C’est une communication alternative à la communication « classique ».

Communiquer slow, c’est privilégier la qualité à la quantité et favoriser l’authenticité et le respect de l’être humain et de l’environnement.

Il n’existe pas de définition exacte de ce terme.
Il s’agit davantage d’un concept, d’une éthique, d’une philosophie.

Voici comment je la définis.

 

Origine de la slow communication

Ce concept est né par opposition à la surconsommation et sa déclinaison en terme de communication : infobésité, contenus vides de sens, manipulation des consommateur·trices, matraquage médiatique, mal-être environnemental et social…

Vous aussi, vous avez le tournis rien qu’en visualisant tout ça ?
Alors, ce qui suit va vous faire du bien. 😉

Une communication d’avenir

La slow communication est, selon moi, indispensable pour créer une stratégie de communication alignée et efficace.

Elle vise à optimiser vos ressources pour avoir un impact positif sur le monde et votre entreprise.

Une stratégie de slow communication s’articule autour de 5 éléments :

  1. Prendre le temps de définir vos intentions

Avant toute action, il est important d’être au clair sur ce que vous désirez être et avoir.
Il me paraît essentiel de faire les choses dans l’ordre et mettre du sens derrière vos actions.

Plusieurs client·es me contactent pour améliorer la visibilité de leur site web sur les moteurs de recherche, alors que le contenu de leurs pages n’est pas au point, par exemple.

Dans ce cas, envoyer du trafic sur leur site risque de les desservir, car le contenu peut transmettre une image négative de leur entreprise.

  1. Prendre le temps d’analyser

C’est en explorant votre audience, vos contenus actuels, ce qui fonctionne/fonctionne moins, etc., que vous (re)définirez une stratégie adaptée.

Cette étape est la plus longue, mais aussi la plus importante, car c’est la base pour développer votre activité !

  1. Créer un contenu qui privilégie la qualité à la quantité

L’essence de la slow communication réside dans le fait de trouver le juste rythme, pour faire « mieux », quitte à faire « moins ».
Ralentir le rythme, permet de se concentrer sur la notion d’essentiel.

Il s’agit de proposer du contenu :

  • inspiré : créé avec envie
  • et utile : réfléchi pour avoir un impact positif sur votre audience – et non pour l’inonder de contenus inutiles ou lui mettre la pression -.

À mon sens, l’éthique, l’humain et le discernement, sont au cœur de la slow communication.

Par exemple, en réduisant la fréquence de vos newsletters ou publications, votre audience sera plus attentive à votre message.

Aussi, il est important de vous focaliser sur les personnes que vous souhaitez toucher.
Inutile de matraquer la planète entière, si une seule partie de la région est susceptible d’être intéressée par vos produits ou services.

De même, il est préférable d’avoir une petite audience qui a confiance en vos offres, qu’une grande communauté « fantôme » (ce qui – au passage – est très mauvais pour votre visibilité, j’en parlerai sûrement dans un autre article).

  1. Favoriser une communication durable

La slow communication choisit des outils et actions qui ont un impact environnemental et social (soi-même inclus ) positif.

Cela peut être à travers des supports et pratiques écologiques, l’écriture inclusive, le respect de son propre rythme, des messages de sensibilisation, etc.

  1. Incarner la bienveillance et être vrai·e

Pratiquer le slow (peu importe le domaine pro ou perso), permet de diffuser de belles valeurs humaines.

Il encourage à lâcher le désir de perfection (qu’est-ce que la perfection d’ailleurs ?), pour viser l’excellence.

À force de perfection, l’authenticité se perd…

C’est dommage, car c’est dans la spontanéité, l’intuition et l’amour qu’on nourrit des liens privilégiés.

Ralentir, nous invite à faire autrement, à sortir des conventions, à s’interroger sur le sens, pour poser des actions justes pour soi, sa clientèle et le monde dans lequel on souhaite vivre.

 

🌸 Que pensez-vous du concept de slow communication ?

Je vous souhaite une douce journée,

Léa

 

©Léa Cassagnavère